Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Chronique d'une maman débordée ou presque!

Articles avec #humeur du jour tag

Quand la réalité dépasse la fiction!

9 Mars 2017 , Rédigé par Chronique d'une maman débordée ou presque! Publié dans #Humeur du jour

https://fr.pinterest.com/explore/affiches-896432455991/

https://fr.pinterest.com/explore/affiches-896432455991/

Il était une fois un petit garçon dans une petite maison dans une petite ville de campagne... Cet enfant c'est le mien! J'aime écouter parler mon fils, il a une belle philosophie de la vie comme tous les enfants de 3ans. Dans son monde, il n'y a pas de méchants (à part, les quelques personnages de dessins animés qu'il considère comme tels), il n'y a pas de violences ( à part, les quelques petits "on joue à la bagarre" qui sont ponctués par "c'est pas très jolie quand même maman"). Son monde est beau, il est remplit de bisous, de câlins et de "je t'aime" à overdose. Il aime tout le monde et le fait savoir.  Son monde est remplit de découvertes toutes plus magnifiques les unes que les autres. Il a un cadre de vie qu'il aime avec ses petites habitudes. Il a une imagination débordante. Bien sûr, il a aussi ses petits tracas et pleure parfois quand il est contrarié mais cela ne dure jamais longtemps.

Je suis attristée car ce petit monde est ébranlé. Il commence à comprendre ce qu'il entend. Les personnes autour de lui parlent d'attentats, de meurtres, de disparitions, de sang, de pleurs, de cris...On y est ça y est, voilà le moment où il pose des questions et c'est normal, on entends de tout partout: les médias, les centres commerciaux, les repas de famille... Que j'aimerais qu'il reste dans sa bulle mais c'est impossible. Mon rôle est de l'accompagner, de répondre au mieux à ses questions, de l'aider dans sa démarche.

Là, j'avoue être dépassée. Je ne peux pas lui dire qu'on tue pour de l'argent, parce qu'un enfant a fait une bêtise ou a trop pleuré. Je ne peux pas lui dire le pourquoi des attentats quand encore moi j'ai du mal à cerner la cause réelle. Je ne peux pas lui que cela n'arrive que dans les films alors que là, la réalité est même pire que certaines fictions. Il se prend en pleine face un monde compliqué, trop compliqué pour son âge ou trop compliqué tout court? J'ai du mal à lui expliquer alors que moi-même je ne sais pas tout... Je le sers alors très fort contre moi en lui disant ce qu'être quelqu'un de bienveillant, ce qu'est l'amour. Je lui prouve chaque jour que rien n'est plus fort que l'amour et la famille!

Lire la suite

On fait quoi dans 1 an?!

9 Mars 2017 , Rédigé par Chronique d'une maman débordée ou presque! Publié dans #Humeur du jour

On fait quoi dans 1 an?!

Je suis en pleine réflexion en ce moment et j'avoue que je suis perdue.

Je m'épanouie en tant que maman, j'adore être avec mes enfants, les voir grandir et évoluer. J'ai l'impression d'avoir tout loupé des deux premières années de mon fils. Au contraire, j'ai tout partagé avec ma fille et quel bonheur! C'est une chance inestimable je le sais. Je m'épanouie aussi en tant que femme. Je ne cours pas après le temps et je profite des moments avec mon amoureux. On a trouvé un bel équilibre dans notre vie de couple et de famille. Il me reste un peu plus d'un an de congé parental. J'ai le temps, me direz-vous. Mais comme j'aime réfléchir, poser les choses, j'y pense déjà. Je suis sûre en plus, qu'il y a des mamans qui sont dans le même cas de figure que moi.

Je travaille normalement dans le commerce avec les journées à rallonge qui vont avec. Je n'ai pas envie d'infliger tout ça à mes enfants. Je ne veux pas qu'ils soit balloter d'un côté et de l'autre, qu'ils ne me voient que 5 minutes le soir et que le matin ce soit la course dès le pied posé par terre. Je ne veux pas essuyer des crises de larmes car maman n'est pas là! Je veux du temps avec eux, qu'ils ne manquent pas d'affection. Je veux pouvoir toujours faire plus pour eux. Etre présente pour les sorties de l'école, être là pour la rentrée scolaire de ma fille et pour toutes les rentrées. Je veux être là les week end et profiter de moments en famille, à 4.

Alors je fais quoi? Actuellement, je recherche toutes les possibilités qui pourraient s'offrir à moi. Je fouine, je cherche, j'observe. Pour l'instant, c'est le flou total mais je sais que j'ai un compagnon qui m'accompagnera et me soutiendra toujours! Il ne me reste plus qu'à trouver ma voie...

Et vous, racontez-moi ce que vous avez ou allez faire?

Lire la suite

lettre ouverte à maman.

28 Février 2017 , Rédigé par Chronique d'une maman débordée ou presque! Publié dans #Humeur du jour

Comme je te comprends maman maintenant que je suis à mon tour mère! Je suis loin d'être une aussi bonne mère que toi. Pourtant, j'essais tous les jours de ma vie. Qu'est ce que c'est dure. Au final, je ne m'en rends compte que maintenant. Mince alors j'ai fais quoi avant?

Maman, oui tu nous a élevés sans que l'on manque de rien mais en nous apprenant la valeur des choses. Tu nous as appris la politesse, la gentillesse, la droiture. Maman, oui tu nous a préservé comme tu pouvais des aléas de la vie sans pour autant nous cacher les choses. Toujours les mots juste posés sur la situation. Les peurs partaient vite, aussi vite qu'elles étaient venues. Maman, oui tu nous as conseillés comme tu pouvais sans nous imposer tes choix. Tu as su apaiser nos doutes. Tu as toujours respectés nos discours et nos envies. Maman, oui tu nous as surveillés, sermonnés, punis pour des bêtises d'enfance et d'adolescence. Oui ça nous as blessé mais comme ça nous a fais avancer.

Oh maman, si tu savais tout ce que je pourrais écrire sur toi. Des milliers de choses me viennent. Tu es mon exemple, une fierté pour moi. Comme j'aimerais que mes enfants aient ce même regard plus tard! Je sais qu'on as pas toujours été simples, qu'on a fais et pris des décisions qui ton choqué, déstabilisé, déçu mais jamais tu ne nous as montré ton désarroi. Je sais que tu t'es bien souvent privé pour que nous soyons heureux, que tu as du faire des sacrifices... Maman, comme je te comprends. Moi aussi à mon tour, j'ai peur pour mes enfants. Je doit faire des choix pas toujours simple. Les responsabilité qui te pesaient me pèsent à mon tour. La vie est courte mais peut être belle. J'ai trouvé mon bonheur grâce en partie à toi et à ton éducation..

Je pense qu'un grand Merci et Un je t'aime s'impose...

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite

A toutes ces mamans parfaites!

28 Février 2017 , Rédigé par Chronique d'une maman débordée ou presque! Publié dans #Humeur du jour

https://www.bing.com/images/search?view=detailV2&ccid=CsPpmIUh&id=C09650EEB029FCE22120C320A4636C710DDCF9B6&q=dessin+super+maman&simid=608001696421578075&selectedIndex=4&ajaxhist=0

https://www.bing.com/images/search?view=detailV2&ccid=CsPpmIUh&id=C09650EEB029FCE22120C320A4636C710DDCF9B6&q=dessin+super+maman&simid=608001696421578075&selectedIndex=4&ajaxhist=0

Réflexion du jour, bonjour! Depuis quelques temps, je suis en position observatrice. Je regarde le comportement des personnes autour de moi. Depuis mon congé parental, je me sens plus détendue et je trouve les gens autour de moi très stressés. C'est pas étonnant que nos enfants soient parfois de vraies piles électriques, on leur transmet. Je me rends compte qu'un des véritables générateur de stress c'est le travail. On est fatigué, on a parfois des obligations de résultat qui nous bouffent la vie. Tout cela se répercute sur notre comportement et notre vie de tous les jours. Je ne dis pas que je suis pas stressée même sans être au travail, mais je le suis moins.

Au delà du travail, il y a cette société qui nous entoure avec ses exigences, ses démarches perpétuelles qui accentuent un peu plus notre stress. On doit suivre le mouvement, c'est çà où on s'intéresse plus à toi. On cours après notre vie. Subissons-nous le truc? Avons-nous le choix? Ce monde est remplit de codes à respecter, c'est ce qu'on appelle la normalité! Quel sujet la normalité!! Qu''est ce qu'être normal d'ailleurs? Il y a-t-il vraiment encore besoin d'une normalité? Alors que tout le monde prone l'individualisme?

Je ne prétends pas être une bonne mère. Je fais ce que je peux comme je peux. Mes enfants ne s'en portent pas plus mal (enfin je pense). Mais j'ai ressenti cet énorme stress à mon 1er. Se lever, lever bébé, se dépêcher, le stresser, aller au travail, débaucher, rentrer... ainsi de suite. Et puis les "fais pas çi fais pas ça" ou "fais comme çi fais comme ça". Je n'ai pas souvent mis mon enfant en garde à part chez sa nounou, c'était pas bien! J'ai fais ses pots maison mais je lui ai donné du industriel, c'était pas bien! Je n'ai pas allaité, Oh mon dieu c'était pas bien! Bref, je pourrais en citer des tonnes comme ça. Du coup, j'était affreuse (paroles de ma maman hihihi. Et à ma deuxième, nouvelle philosophie de vie, je suis zen et surtout je m'en fiche des qu'en dira-t-on. C'est génial, les réflexions je m'en prends mais je laisse couler... J'élève mes enfants comme je veux! Alors oui, je ne travaille pas en même temps, oui vous pouvez dire que je suis pas courageuse. Oui, ma maison est loin d'être tous les jours propres, oui vous pouvez dire que je suis bordélique. Oui, mes enfants font parfois la fête avec nous et ne se couchent pas à 9h, oui vous pouvez dire que je les élève mal! Oui parfois, j'ai la flemme de préparer à manger! Bref, c'est ainsi et puis c'est tout :) Du moment que nous ça nous plait!

 

C'est fou ce que ça fait du bien!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lire la suite

Quand cela touche mon coeur de maman!

25 Février 2017 , Rédigé par Chronique d'une maman débordée ou presque! Publié dans #Humeur du jour

https://www.bing.com/images/search?view=detailV2&ccid=WIERW8Ac&id=57890F8DAB43988932E9B62A2DAFCF56D2A79D76&q=larme+femme&simid=608035875764440893&selectedIndex=46&ajaxhist=0

https://www.bing.com/images/search?view=detailV2&ccid=WIERW8Ac&id=57890F8DAB43988932E9B62A2DAFCF56D2A79D76&q=larme+femme&simid=608035875764440893&selectedIndex=46&ajaxhist=0

Un sujet qui n'est pas forcément facile à aborder, mais il m'a touché en plein cœur de maman. Je tiens à vous parler de la mort subite du nourrisson. C'est quelque chose qui nous échappe mais quand ça arrive, nous fauche en plein bonheur.

Il y a de cela 3 ans une amie à moi a perdu son bébé à la veille de ses 7 mois. Comme ça d'un coup, il a rejoint les plus belles étoiles. Pas de sonnette d'alarme avant, ça arrive comme ça... A ce moment là, mon loulou avait 3 semaines d'écart avec ce petit prince et j'avoue que cela a été ma plus dure épreuve de maman. Déjà être là pour soutenir son amie, ne pas avoir les mots, ne pas savoir comment réagir... Et puis, retrouver son enfant, le prendre dans ses bras et pleurer sans que lui ne sache pourquoi. Je me souviens toujours de son petit regard posé sur moi, ce regard interrogateur, pourquoi tu pleures? Mélange de tristesse et de joie. Quel bonheur intense, infini, indescriptible de pouvoir le serrer dans ses bras. Et puis, il y a eu les longues semaines qui ont suivi où moi, comme sa nounou, avons veillé encore plus que d'habitude sur mon fils. La nuit, c'était un nombre infini de fois à se réveiller, allez le voir, le surveiller. Petit à petit, on apprend à vivre avec ce sentiment de peur. Se rendre compte que cela ne touche pas tout le temps les autres et puis profiter de chaque minute avec lui. C'est dans des moments comme ça que l'on se rend compte de la chance que l'on peut avoir.Cette épreuve est encore douloureuse et l'arrivée de ma 2ème m'a fait revivre ces moments. Je trouve important de pouvoir poser des mots sur ce qui reste enfouie au fond de nous.

J'ai été présente encore plus qu'il ne fallait pour mon amie, je suis restée à ses côtés pour l'écouter et l'apaiser. Il reste toujours dans nos cœurs et on y pense très souvent. J'ai toujours dit à mon fils qu'il fallait qu'il regarde la-haut, qu'il avait son étoile. Il nous guide et nous aide à avancer... Cette épreuve m'a montrée que l'amour est au dessus de tous et qu'il apaise les cœurs blessés. On n'oublie jamais rien, on vit juste avec.

 

 

 

Lire la suite